Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2015-05-06T16:05:45+02:00

La Prétendue innocence des fleurs - Franck Calderon et Hervé de Moras

Publié par Dévoreuse de livre
La Prétendue innocence des fleurs - Franck Calderon et Hervé de Moras

Titre : La Prétendue innocence des fleurs

Auteur : Franck Calderon et Hervé de Moras

Editeur : Scrineo

383 pages

20 €

Quatrième de couverture :

 

Le bouquet était prêt : cinq iris mauves, cinq lys blancs et deux jacinthes sauvages.

Dans quelques heures à peine, il serait livré au cabinet du juge d’instruction Marc Ferrer, plongé dans la plus importante affaire criminelle de sa carrière.

Pourquoi ce bouquet ? Que signifie cet énigmatique jeu de piste qui le conduira, de bouquets en bouquets, de Paris à Venise, en passant par Nîmes ? Et pourquoi ce langage des fleurs, réminiscence d’un amour fou disparu huit ans plus tôt ?

 

Une brèche s’ouvre, cachant un incroyable secret.

 

Mon avis :

 

Je remercie les éditions Scrineo pour l’envoi de ce livre en avant-première.

Tout d’abord, je dois dire que la couverture du livre est magnifique. Elle est à la fois simple et raffinée. Les roses blanches et noires résument bien le livre, un bouquet au premier abord simple mais qui quand on s’y attarde regorge de particularité, comme ce roman.

C’est un roman à la fois très masculin de par le personnage principal Marc et qui a donc des réactions très masculines mais également par l’enquête qui se superpose au jeu de piste ; Mais c’est également un livre féminin par son fil directeur : les fleurs. Je ne dis pas que les hommes ne s’intéressent pas aux fleurs mais j’ai trouvé que ce jeu de piste, orchestré par la signification des fleurs que composent les bouquets, est une façon plutôt féminine de se dévoiler, tout en subtilité, en romantisme.

L’histoire commence rapidement par un retour en arrière. Ce flashback m’a départ rendue septique, en effet, je ne suis pas une forte adepte car dans beaucoup de cas cela entraine une confusion entre le présent et le passé. Mais ici, cela a bien été amené par les auteurs et aucune confusion n’est possible.

Le jeu de piste qui est introduit par ce retour en arrière est une toile de fond dans le livre. Une autre enquête va pousser le juge à se replonger dans ce jeu de piste, jeu qu’il croyait stopper tragiquement. Marc va alors se demander, et le lecteur aussi par la même occasion, si ce n’est qu’un hasard ou si cette nouvelle enquête a un lien avec son passé.

Le livre est écrit par deux personnes et au premier abord je me suis demandée comment est-ce qu’un livre policier pouvait être écrit autrement que par une seule personne. Et finalement, on ne remarque absolument pas qu’il est écrit à deux et non seul ! L’écriture est telle que j’ai mis du temps à finir le livre. Et ce n’est pas une critique au contraire, on est obligé de lire doucement, mot par mot. C’est par cette lecture que je me suis rendue compte que je lisais souvent trop vite, que je sautais des mots, mais avant ce roman, cela ne m’avait jamais posé de problème. Sauf que dans ce livre, tous les mots sont importants, les tournures de phrases également. La lecture n’est pas compliquée, elle est juste nécessairement lente. Les phrases sont vraiment bien construites et rend compte de la personnalité et le caractère de Marc.

J’ai beaucoup aimé cette lecture, d’autant qu’elle se déroule pour la plupart du temps sur Nîmes, que je connais bien. Et encore plus surprenant, les auteurs font référence à un moment à un village du Gard, village où je suis justement allé en vacances l’année passée. Bref ça m’a fait sourire ! Et j’avoue que j’aime beaucoup quand les livres se déroulent dans des endroits que je connais, car j’arrive d’avantage à entrer dans l’histoire, à m’identifier aux personnages.

Si une critique devrait être faite, c’est la fin. Pas la toute fin car justement elle est très surprenante, je me suis tout imaginée sauf ça. Mais il s’agit de la finalité de l’enquête qui réouvre le jeu de piste. J’ai trouvé qu’on ne nous expliquait pas réellement ce qui s’était produit, qui était véritablement le coupable. Les auteurs nous disent ce qui s’est passé mais très rapidement, comme si finalement, ce n’était pas ce qui importait. Certes mais même si le jeu de piste est le fil rouge du roman, il y a tout de même ces histoires d’avocat et de disparitions suspectes.

Mais la lecture de ce roman a été très intéressante car inédite. Faire coïncider policier avec romantisme et fleurs est selon moi une bonne idée d’autant que c’est très bien amené.

Je n’ai plus qu’une envie maintenant c’est de faire attention à la signification des fleurs dans les bouquets. La signification des fleurs n’est pas si innocente !

 

Ma note : 

La Prétendue innocence des fleurs - Franck Calderon et Hervé de Moras

Voir les commentaires

commentaires

Blog de la Dévoreuse de livre créé le 29 Juin 2014 - - ladevoreusedelivre@gmail.com - Bonne lecture !